Fil de navigation

L'immense majorité des Haïtiens, sinon tous viennent de célébrer le bicentenaire de la proclamation de l'Indépendance d'Haïti. Nous disons et répétons Indépendance parce que l'ingérence grossière et le maintien arrogant des troupes  américaines, françaises et canadiennes dans notre patrie qui parviendra à banaliser la portée historique et universelle de nos ancêtres révolutionnaires sortis tout droit d'une société esclavagiste, l'une des plus cruelles du Nouveau Monde. Parallèlement à la célébration du bicentenaire, il existe un autre anniversaire  qui ne doit pas passer inaperçu et que nous nous en voudrions de garder sous silence.
C'est le 70e anniversaire de la fondation du premier Parti Communiste Haïtien sous  la direction du grand pionnier Jacques Roumain.
En effet, après la grande grève nationale de 1929 qui a culminé à la chute du  président fantoche Louis Borno  et au départ des troupes d'occupation américaines, face à la  trahison du président Sténio Vincent  qui s'était détourné du nationalisme triomphant et pratiquait une politique de collaboration avec l'impérialisme masquée sous le vocable "HAITIANISATION", Jacques Roumain brandit le célèbre  Manifeste ANALYSE SCHEMATIQUE où il procéda à une critique cinglante du faux nationalisme et indiqua la marche à suivre révolutionnaire à emprunter  pour rompre définitivement les chaînes de la dépendance: le SOCIALISME.

Il fonda immédiatement le premier Parti Communiste Haïtien.

Plus précisément, ce fut la première fois que les questions nationales furent considérées sous un angle vraiment révolutionnaire, que fut esquissée  sans considération subjectiviste l'épineuse question des classes sociales en Haïti.

L'Analyse Schématique contribua à porter une réponse cinglante aux pécheurs en eaux troubles qui brandissaient à tout instant la question de couleur pour tromper le prolétariat et les grandes masses et assouvir leurs ambitions politiques. Ces démarches politiques de Roumain dérangeaient le président démagogue Sténio Vincent, ses partisans ainsi que "les gens comme il faut" de l'élite féodalo-bourgeoise. Ainsi les Pionniers du mouvement communiste haïtien furent-ils arrêtés, jetés en prison, traqués ou envoyés en exil.

Le combat initié par Jacques Roumain  doit se reprendre avec plus de vigueur, plus de ténacité plus de lucidité. Quoi qu'en disent les détracteurs bourgeois et petits-bourgeois d'Haïti et de tous les Continents, ce combat continue d'épouser les contours de l'avenir de l'humanité.

Ce qu'on doit savoir c'est que l'histoire, oeuvre des hommes, ne suit  pas toujours un chemin rectiligne. Mais sa roue, en dépit des apparences, ne se tourne jamais à l'envers.
VIVE LE 70e ANNIVERSAIRE DU P C H DE JACQUES  ROUMAIN !
VIVE LE PROLETARIAT HAITIEN !

EN  AVANT POUR LA RECONSTRUCTION EN HAITI  DU PARTI
COMMUNISTE MARXISTE LENINISTE  !