Fil de navigation

Dans la nuit du 15 juillet 2016, des parties du militaire turc tentèrent un coup d'État contre le régime réactionnaire d'Erdogan. Des chars furent déployés, des avions de chasse F-16 tonnèrent dans le ciel sur Ankara et Istanbul et quelques points stratégiques importants comme les ponts enjambant le Bosphore, des aéroports, des chaînes de télévision publiques furent occupées, des forces de police désarmées. Il y a eu des explosions et des échanges de tir violents. Vers 23 heures les putschistes annoncèrent leur « prise de pouvoir totale ». Mais la même nuit encore, le vent a tourné, la majorité de l'appareil d'État bourgeois se prononcèrent contre eux et soutinrent Erdogan. Dans beaucoup d'endroits de la Turquie des masses manifestèrent dans les rues pour et contre Erdogan. Vers 4 heures du matin, Erdogan annonça l’écrasement de la tentative de coup d'État. Au moins 265 personnes auraient trouvé la mort et 1440 seraient blessées. Immédiatement le régime d'Erdogan commença des purges, arrestations et exécutions de grande envergure dans l’armée.

À la différence des coups d'État de 1971 et 1980, ce n'étaient pas, cette fois-ci, les forces extrêmement réactionnaires et fascistes qui firent le coup d'État contre le mouvement progressiste et révolutionnaire. Dans cette tentative de coup d'État échouée il s'agit d'une vive confrontation au sein de la bourgeoisie turque. Des parties de l’armée se rebellèrent contre l'isolation internationale croissante de la Turquie qui s'est développée à cause de l'orientation d'Erdogan vers l'intensification agressive en matière de politique extérieure et intérieure et la poursuite de ses intérêts autonomes en matière de politique d’hégémonie. La déclaration des putschistes le souligne qui promit « la protection de l'ordre constitutionnel, des droits de l'homme et libertés, respect des lois » et « le rétablissement de la sécurité générale ».

Le capital financier international et un grand nombre de gouvernements impérialistes ont soutenu Erdogan après l’écrasement du coup d'État au cours de la nuit, parce qu'ils craignaient que l’instabilité de l’ordre régnant s’accroisse encore par des méthodes de coup d'État. L’écrasement de la tentative de coup d'État est une victoire d'Erdogan dans cette lutte pour le pouvoir au sein de la classe dominante. Entretemps, le gouvernement d'Erdogan appelle ce coup d'État « un don de Dieux » et pratique des purges de grande envergure dans l'appareil d'État et militaire ainsi que contre des forces critiques, progressistes et révolutionnaires. Ceci vise à renforcer le pouvoir autocrate du régime d'Erdogan.

Le prolétariat révolutionnaire se trouve dans une résistance acharnée contre le régime d'Erdogan et sa terreur d'État croissante contre tout mouvement démocratique et révolutionnaire du peuple. Mais il condamne aussi le coup d'État de l’armée qui, en proclamant la loi martiale, réprime toute activité autonome de la classe ouvrière et des larges masses et ne représente pas une véritable alternative.

Le prolétariat et les larges masses doivent poursuivre leur propre chemin, lutter pour la liberté et la démocratie et avancer vers le socialisme ! Leur chemin ne sera ni aux côtés des putschistes ni aux côtés du régime ultra-réactionnaire d'Erdogan.

Dans l’ambiance agitée il faut mobiliser les masses avec le slogan : Défendez la démocratie et la liberté – en avant vers le socialisme !

C'est à cette lutte que la solidarité internationale de l'ICOR se réfère qui proclama dans une résolution lors de sa 2e Conférence mondiale :

« La 2e Conférence mondiale de l'ICOR se solidarise avec les luttes des peuples de la Turquie et du Kurdistan et avec les forces révolutionnaires combattantes sur lieu. Vive la lutte de libération des peuples ! Vive l'internationalisme prolétarien ! Vive le marxisme-léninisme ! »

Signataires (en date du 18/7 2016, d'autres signataires sont possibles):

  1. ORC   Organisation Révolutionnaire du Congo, République démocratique du Congo
  2. MMLPL   Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  3. CPSA (ML)   Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d'Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  4. PPDS   Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  5. MLOA   Marxist-Leninist Organization of Afghanistan (Organisation marxiste-léniniste d'Afghanistan)
  6. CPI (ML) Red Star   Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d'Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  7. PCC CPI (ML)   Provisional Central Committee Communist Party of India (Marxist-Leninist) (Comité central provisoire du Parti communiste d'Inde (marxiste-léniniste))
  8. NCP (Mashal)   Nepal Communist Party (Mashal) (Parti communiste du Népal (Mashal))
  9. APTUF   All Pakistan Trade Union Federation (Fédération syndicale de tout le Pakistan)
  10. WWO   Working Women Organization (Organisation des femmes travailleuses), Pakistan
  11. NDMLP   New-Democratic Marxist-Leninist Party (Parti marxiste-léniniste de démocratie nouvelle), Sri Lanka
  12. БКП   Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  13. БРП(к)   Българска Работническа Партия (комунисти) (Parti ouvrier de Bulgarie (Communistes))
  14. MLPD   Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d'Allemagne)
  15. RM  Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  16. MLP   Marksistsko-Leninskaja Platforma (Plate-forme marxiste-léniniste), Russie
  17. VZDOR   VZDOR - strana práce (Résistance - parti du travail), Slovaquie
  18. MLGS   Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  19. TIKB   Türkiye İhtilalci Komünistler Birliği (Union de communistes révolutionnaires de Turquie)
  20. MLKP   Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  21. KSRD   Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  22. PR   Partija Rada (Parti du travail), Yougoslavie (ex)
  23. PC(MLM)   Partido Comunista (Marxista-Leninista-Maoísta) de Bolivia (Parti communiste (marxiste-léniniste-maoïste) de Bolivie)
  24. PC (ML)   Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  25. PCP (independiente)   Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  26. PPP   Partido Proletario del Perú (Parti prolétarien du Pérou)
  27. 27.PS-GdT   Plataforma Socialista - Golpe de Timón (Plate forme Socialiste - Changement de direction), Vénézuela

Signataires supplémentaires (Non-ICOR):

  1. PR-ByH   Partija Rada - ByH (Parti du travail - Bosnie et Herzégovine), Bosnie et Herzégovine

International Coordination of Revolutionary Parties and Organizations

- Office of the ICC -

Buerer Strasse 39

D-45899 Gelsenkirchen

Germany

Phone:             + 49-209-3597479

Email:              Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Website:           www.icor.info