Recherche...

Connexion

marx

engels

lenin

stalin

Mao

 

 

Fil de navigation

Visite de dix Haïtiens à Bruxelles

Jacques Roumain 4 Juin 1907

       Les idées communistes du camarade Jacques Roumain fondateur du premier Parti Communiste Haïtien continuent d'alimenter les débats en Haïti et à l'extérieur.

      Une délégation  de dix haïtiens est venue à Bruxelles  en ce 4 Juin  2016 visiter la maison où logeait Jacques Roumain.

       Jacques Stéphen Alexis dira de lui: " Les peuples sont des arbres qui fleurissent malgré la mauvaise saison, à la belle saison notre arbre continue à vivre. Un peuple qui vient de produire Jacques Roumain ne peut pas mourir".

       Le roman de Jacques Roumain , Gouverneurs de la Rosée a été traduit en plusieurs langues et comparé à la " Mère" de Maxime Gorki

 

Histoire

                               Histoire

     L'héritage déjà lourd de la longue période dictatoriale,et des années de souffrances se trouve aujourd'hui très sérieusement aggraver le règne de laisser-aller, la déliquescence de l'Etat et l'optimisme béat.

    Si la situation n'est pas irréversiblement catastrophique,elle n'en demeure pas moins angoissante. Seule une mobilisation autour des objectifs essentiels permettra de dégager la voie du salut et de meilleures perspectives d'avenir.

Point de redressement, et encore moins de miracle, sans le travail, le sérieux, la clarté des objectifs et l'unité. Notre pays, combien de fois mis à l'épreuve, nous impose une fois de plus de nous hisser individuellement et collectivement au niveau de nos responsabilités historiques pour que triomphe à jamais la Révolution.

S'il est une vérité que l'histoire a consacrée, c'est qu'un pays ne peut rien entreprendre de durable sans un appareil étatique, stable et efficace

Le règne de l'illusionnisme politique a instauré dans les rouages de l'Etat, l'incohérence et la confusion.

Aujourd'hui, il nous faut construire et consolider un Etat fondé sur un engagement social réel dans le respect de nos valeurs nationales, il nous faut édifier un Etat capable d'assurer l'ordre et la discipline.

Mais sans un véritable Parti d'avant-garde, fidèle interprète des aspirations profondes du peuple, gardien vigilant de nos options, l'Etat serait condamné à se figer dans l'immobilisme, l'inéfficacité et le bureaucratisme.

Le Parti sera la première institution du pays, celle qui exaltera et guidera le pouvoir créateur du peuple.

L'Introduction:Nécessité de la Théorie

Le mouvement ouvrier peut-il progresser s'il néglige la théorie?

Même aujourd'hui nous rencontrons des ouvriers pratiques qui considèrent les questions théoriques comme un à-coté intéressant sans doute, mais dénué de véritable importance: parfois allant plus loin encore, ils dédaignent la théorie comme une perte de temps.

Il n'est certainement pas impossible que quelqu'un partageant ces vues prenne ce petit livre et en feuillette négligemment les premières pages. s'il en est ainsi,il sera obligé de noter que des questions hautement"théoriques" sont traitées ici, et voulant le dissuader de le refermer avec impatience, nous devrons essayer d'abord une sorte de justification de notre propos. Pour tout dire, il nous faudra répondre aux questions de cet homme"pratique": " A quoi sert la théorie?" et "En quoi celle-ci peut--elle aider un travailleur pratique à mener à bien son travail?"

La meilleure réponse sera de suivre notre ami"l'ouvrier pratique" dans sa vie quotidienne. Quelque soit son champ d'activité, il découvrira bientôt, qu'à chaque tournant il se heurte à la théorie tans méprisée. Il se trouvera soumis à la question:" Que faire maintenant?" Et la réponse contient toujours cette autre question:"Quel but essayez-vous d'atteindre?" Afin de justifier l'action entreprise ( une grève par exemple), il est forcé de faire appel à des raisons générales( dans ce cas:le but général envisagé et l'expérience générale de la tactique de la grève). Mais de tels faits généraux sont liés précisément à ce que nous appelons: la théorie et si de plus ils présentent la caractéristique d'avoir été vérifié par l'expérience, nous les appelons théorie scientifique.

La théorie qui est à la base de toute activité socialiste consciente est le Socialisme scientifique ( Marxisme) Celui-ci comprend avant tout la stratégie et les tactiques de la lutte des classes dans le sens étroit. ( Les tactiques de la grève mentionnées plus haut sont un détail). Il requiert également une connaissance des racines économiques (tant) qu'historiques de division de classe de la société capitaliste et de ces lois de développement du capitalisme qui furent mises à jour pour la première fois par Marx dans son grand ouvrageLe Capital

La Conception prolétarienne du monde

Ce que nous recherchons, c'est une vue d'ensemble du monde qui aura ses racines dans les faits scientifiques, et pas seulement dans ce qu'on appelle les"sciences naturelles" ( physique, chimie, biologie etc.),mais également dans les sciences de la société et de la pensée humaines.

Sans une telle vue d'ensemble, le Socialisme Scientifique ne saurait être complet, et ne pourrait se tenir solidement sur ses propres jambes. L'élaboration d'une pareille"conception du monde" ou philosophie est d'importance primordiale, parce que le Socialisme Scientifique ne jouit pas dans la société ( bourgeoise) actuelle d'une approbation universelle.  Bien au contraire, ses thèses essentielles sont en conflit avec les concepts généraux quoi dominent la société bourgeoise.

La Conception bourgeoise du monde est conservatrice en premier lieu, et pour cette raison hostile à l'étude scientifique de la société humaine avec toutes ses conséquences  révolutionnaires. En second lieu, elle est communément religieuse au point de vue formel, tout au moins-regardant l'ordre existant comme ayant reçu en quelque sorte la sanction divine. Même là où elle n'est pas ouvertement religieuse, elle en garde les traits.

Extrait  du livre Oeuvres Complètes de Jacques Roumain  édition UNESCO  58  pages 669-670

         

Manifeste Programme

LE PUCH , HERITIER  D’UNE  LONGUE  TRADITION  DE  LUTTE

Notre peuple vit une des périodes les plus dramatiques de son histoire. Haïti est devenue un enfer pour l’écrasante majorité de la population. La dictature héréditaire des Duvalier a instauré un régime de répression implacable. La misère et même la famine font des ravages dans les couches populaires. Livré au pillage des capitalistes étrangers, particulièrement nord-américains, le pays est rongé par une vaste entreprise de corruption généralisée, et vit objectivement sous une tutelle néo-colonialiste.

La dictature des Duvalier représente un renforcement et une aggravation des méthodes traditionnelles de gouvernement des classes dominantes haïtiennes disposées à tout entreprendre pour assurer la survie du régime d’exploitation des masses travailleuses et de liquidation du patrimoine national.

Contre ce régime, le peuple haïtien a toujours mené de rudes batailles. Dès notre existence comme Nation indépendante, le ler. Janvier 1804, les paysans, conduits par Goman, Accau et d’autres, ont brandi leurs armes contre les propriétaires fonciers, les grands commerçants et l’Etat. Ces luttes paysannes, sous des formes diverses, ont couvert tout le XIXème siècle et se sont prolongées jusqu’au début du Xème. Sous l’occupation américaine (1915-1934), de larges secteurs patriotiques ont lutté contre la domination étrangère, pour la défense des droits démocratiques du peuple et la sauvegarde de l’indépendance nationale. Mais ce fut surtout la paysannerie pauvre qui opposa aux marines la résistance la plus héroïque contre les dépossessions et la corvée. Dans ces combats populaires se distinguèrent de grands leaders nationaux comme Charlemagne Péralte et Benoît Batraville.

Les ouvriers, spécialement sous l’impulsion du mouvement démocratique de 1946, se sont mobilisés pour l’amélioration de leurs conditions d’existence et pour la conquête des libertés syndicales et politiques. De larges secteurs des couches moyennes, travailleurs indépendants, intellectuels progressistes ont combattu courageusement contre les abus du système féodal et semi-colonial, pour la démocratie et le progrès social.

Aujourd’hui encore, le peuple haïtien continue dans des conditions extrêmement difficiles, la lutte pour la satisfaction de ses revendications économiques, la conquête des droits démocratiques et la sauvegarde de la souveraineté nationale.

Lire la suite : Manifeste Programme

Education/Formation/lycéens et étudiants

Lire la suite : Education/Formation/lycéens et étudiants