Fil de navigation

dfhuuiioopp^p^lyttrtyuyuioioo

 jguihuiumoiuooiop^ùùpuyry

ghgkujkhhjoimiompopù

hvjlllkmlùpùùoomoik

PARTI UNIFIE DES COMMUNISTES HAITIENS (PUCH)           

Dans son programme, le PUCH  s’est fixé comme objectif la réalisation par les masses populaires de la Révolution Démocratique et Nationale, étape nécessaire à la construc­tion du socialisme daris notre pays. Dans cette perspecti­ve, notre Parti oeuvre peur la constitution d’un Front d’Unité Populaire, principal instrument de la révolution rassemblant toutes les organisations démocratiques et pa­triotiques, toutes les classes et couches sociales inté­ressées à la transformation radicale de notre société.

Le chemin qui conduit à cet objectif stratégique est long, plein de détours, comporte des  moments d’avance et de recul au cours desquels il est nécessaire de chan­ger de formes concrètes d’action, de mots d’ordre, de types d’alliance, en un mot de tactique. Seule une ana­lyse concrète de la situation peut permettre à notre Par­ti de faire face à ces différents moments.

Dans la situation actuelle, il est évident que nous ne pouvons plus développer les mêmes formes d’action, ni utiliser les mêmes consignes politiques des années 1965-1969. La nécessité d’une redéfinition de notre tactique s’impose par la diminution des capacités organisation­nelles du Parti (provoquée par les vagues successives de répression qui nous ont frappé de 1969 à nos jours) et par les changements opérés dans la situation nationale et internationale.

LA LUTTE POUR LE TRAVAIL  LE PAIN ET LA LIBERTE :  VOIE DE MOBILISATION DES MASSES

 

Dans son programme, le PUCH  s’est fixé comme objectif la réalisation par les masses populaires de la Révolution Démocratique et Nationale, étape nécessaire à la construc­tion du socialisme daris notre pays. Dans cette perspecti­ve, notre Parti oeuvre peur la constitution d’un Front d’Unité Populaire, principal instrument de la révolution rassemblant toutes les organisations démocratiques et pa­triotiques, toutes les classes et couches sociales inté­ressées à la transformation radicale de notre société.

Le chemin qui conduit à cet objectif stratégique est long, plein de détours, comporte des  moments d’avance et de recul au cours desquels il est nécessaire de chan­ger de formes concrètes d’action, de mots d’ordre, de types d’alliance, en un mot de tactique. Seule une ana­lyse concrète de la situation peut permettre à notre Par­ti de faire face à ces différents moments.

Dans la situation actuelle, il est évident que nous ne pouvons plus développer les mêmes formes d’action, ni utiliser les mêmes consignes politiques des années 1965-1969. La nécessité d’une redéfinition de notre tactique s’impose par la diminution des capacités organisation­nelles du Parti (provoquée par les vagues successives de répression qui nous ont frappé de 1969 à nos jours) et par les changements opérés dans la situation nationale et internationale.


Haïti. soumise depuis déjà de longues années à la féroce dictature héréditaire des Duvalier, présente les taux les plus bas de développement économique et les chiffres les plus élevés d’exploitation, de chômage, d’analphabétisme, de mortalité et de misère du continent. La longue lutte du peuple haïtien contre le joug oppresseur date du début même de la guerre d’indépendance d’Amérique. Il continue encore à combattre, cette fois contre l’ennemi commun -l’impérialisme nord-américain-et son fantoche local.