Recherche...

Connexion

marx

engels

lenin

stalin

Mao

 

 

Fil de navigation

Accueil

JOSEPH STALINE

L'ignorance isole les individus. Celui qui sait mal est un ignorant pire que celui qui ne sait pas. C'est une proie plus active.


Joseph Staline, fidèle compagnon d’armes de Lénine et continuateur de son œuvre a, toute sa vie, servi avec abnégation les intérêts des travail­leurs.

Lire la suite : JOSEPH STALINE

EDUCATION

Gen yon seri de moun kap kouri dèyè espesyalist pou ede yo fè si ou byen sa.
Chak moun ki nan la ri a, chak moun sa yo nan yon klas sosyal. Koman wou vle pou yon moun ki makonnen lonbrit zafè li ak enperyalis la, vinn bay yon kout men nan zafè kote pèp la pral pran direksyon zafè l.
Men yon ekzanp : Yo di Bazen se gwo ekonomis. Li etidye nan gwo liv. Li gen anpil diplom. Men nan ki kan Bazen ye? Nan kan enperyalis la. Bazen se pitit FMI ak Bank Mondyal. Kidonk, bazen pa kapab bay yon gouvènman ki ap pale de pèp kout men. Si wou rele bazen, se tankou wou te mande enperyalis Franse, Kanadyen an, Ameriken yon kout men. Wap rete konsa ou wè peyi a vann nèt.
Ann pran OPL ak Panpra. Yo di ke yo se sant goch. Pa gen sant goch, se manti. Yo tou lè de se nan ganmèl enperyalis la yap manje.  Yo manje nan ganmèl USAID pa ekzanp.
Ki donk, y ap sèvi ènmi pèp la. Ki donk, yo se ènmi pèp la.
Ak ki lajan yo pral nan eleksyon ? 
Nan politik : gen de wout, de chemen,  PA GEN TWA


1)      Yon wout mennen wou kay pèp la. Wout pèp la se wout Solèy la, se Wout Sosyalis la. Wout libète tankou Kore di No, Kiba

2)      Yon  wout mennen wou  kay Enperyalis la. Se wout lanmo, lagè, tankou Irak. ( Irak ap chache chemen li tou, li pap domi menm)
Nan chak vil, gen yon kote se Pèp la ki la.
Pa ekzanp nan Potoprens kibo pèp la ye? kibo li rete ?
Kilès ki te pran la ri pou al mande pou yo tire kibo ?
Ti not sa soti nan biwo politik NPCH
                       D’ordinaire, l’éducation, la formation de jeunes cadres se fait chez nous par branches scientifiques et techniques, par spécialités. Chose indispensable et utile. Point n’est besoin qu’un spécialiste en médecine soit en même temps spécialiste en physique ou en bota­nique, et inversement. Mais il est une branche que doivent absolument connaître les bolcheviks travaillant dans tous les domaines de la science : c’est la science marxiste-léniniste de la société, des lois du développement de la société, des lois du développement de la révolutionnaire prolétarienne, des lois du développement de l’édification socialiste, de la victoire du communisme; car on ne saurait considérer comme un véritable léniniste celui qui, se disant léniniste, se confine dans sa spécialité, par exemple dans les mathé­matiques, la botanique ou la chimie, sans rien voir au-delà de sa spécialité, Un léniniste ne peut être uniquement un spécialiste de la science qu il a choisie; il doit être en même temps un homme Politique, un homme public qui s ‘intéresse vivement aux destinées de son pays, qui connaît les lois du développement social, qui sait s’inspirer de ces lois et entend prendre une part active à la direction politique du pays.
Joseph STALINE
Rapport au XVIIIe congrès du P. C. (b) de l’U.R.S.S. (10 mars 1939).

La «démocratie» de l’occupation

Des élections sous occupation à Haïti auront lieu le 7 février. Elles ont déjà été ajournées à quatre reprises, dès l'instant de la première annonce en novembre, et la question de leur organisation demeure. Au vu de la chronique des ajournements répétitifs et du chaos qui prédomine, la situation apparaît comme un sac de nœuds. Selon la presse internationale, il est question de «bandes» qui kidnappent, tuent, détruisent et empêchent significativement les casques bleus de l'ONU-MINUSTAH (la force présumée de l'ordre)... Pourtant, comme d’habitude, sur le terrain, la réalité est très différente.

Lire la suite : La «démocratie» de l’occupation

L' ARMEE " CACHEE " DU COSTA RICA

 
           
   L' ARMEE "  CACHEE  "  DU COSTA RICA
 
               Des panoramas de montagneux à vous couper le souffle, un climat idyllique, des forêts tropicales immaculées, des plages dorées s'étirant le long des deux côtes, une faune riche et une flore exubérante, le Costa Rica a tout cela et autre chose. Mais ce qui rend les Costaricains encore plus fiers, c'est de pouvoir rappler à l'envi au monde entier que leur petite nation d'Amériaque centrale n'a pas eu d'armée depuis l'abolition de celle-ci en 1948. Voyons voir.
                Un document obtenu grâce au Freedom of Information Act( loi de la liberté d'accès à l'information) fait état d' une liste de près de deux milles cinq cents soldats et officiers costaricains qui ont reçu un entraînement à la SOA depuis 1949. Parmi les cours suivis on trouve : le renseignement
militaire( la deuxième spécialité la plus populaire après la police militaire et l'infanterie),la guerre psychologique, les techniques de commando et de franc-tireur, de troupes aéroportées, logistique et ouvrages militaires, opération en jungle, mortiers, "guerre irrégulière", contre-insurrection, "guerre nucléaire et pédagogie militaire" communication radio et entretien, " tactiques spéciales", déminage, armements de base et de soins médicaux pour les traumatismes de combat.
Le Costa Rica a aussi fourni des instructeurs à la SOA, tout récemment le lieutenant Wilbert Mora et les capitaines Juan Calvo, Jorge Alfaro Nunez, Luis C. Calvo et Carlos Alberto Castro. Les deux derniers ont terminé un séjour de deux ans en janvier. Le lieutenant-colonel Walter F. Novaro Romero( SOA 1989, spéc. guerre psychologique),un Costaricain est le sous-Commandant de la base de la SOA.
La réputation du Costa Rica en tant que havre d'écologie et comme destination touristique idéale a servi à masquer un palmarès de droits humains pour le moins douteux. Pas plus qu'en 1993, le commando Cobra, un mystérieux groupe para-militaire, maintenait en activité l'acheminement de la drogue et terrorisait les indigènes vibant dans les jungles de Talamanca. Les Indiens du Costa Rica sont en voie d'extinction.
" La SOA fa   it sérieusement obstacle à l'établissment et au renforcement de la démocratie en Amérique latine" accuse le père
Roy Bourgeois, un prêtre Maryknoll qui a passé deux années en prison pour son action à la tête des protestations contre l'Ecole. Bourgeois, qui a dirigé le SOA Watch, une organisation de base enregistrant des informations sur cette école, indique que la "SOA ne sélectionne pas les militaires qui y sont en voyés. Des auteurs connus de graves crimes de guerre y font le va et vient à loisir" .Financée par l'argent des contribuables aux Etats-Unis, explique le réligieux," la SOA vole l'argent aux pauvres. Ses étudiants retournent dans leur pays pour enrichir les riches et maintenir les démunis à leur place"
                               Traduit par Guy Roumer
Haïti Progrès Vol 13  N° 33 \8 au 14 Novembre 1995