Fil de navigation

Nou te pwomèt nou anpil dokiman sou mouvman kominis nan peyi d’Ayiti.

Nou pwomèt nou pou nou menm" Nouvo Pati Kominis" maksis leninis ( NPCH) ML gen pou di nou kibo

mo kominis pase pou l rive nan peyi dAyiti. Pi rèd, nou pwomèt pou bay non moun

sa  ou ben moun sa yo. Nap chache e nap vini sou do piye n ak dokiman.

Nou kite dokiman sa a, jan l te parèt depi 1984 la.

Nap remèsye kamarad ki voye dokiman sa yo pou nou.

INTRODIKSYON

 

Edisyon "Idées Nouvelles, Idées Prolétariennes" ap mété you nouvo liv déyo pou Komité Ini-té-Lit-Inité. Liv sa-a gin ladann teks Komité a té prézanté, ak

 

mésaj li té résévoua nan kad souaré politiko-kilitrel Komité a té oganizé dimanch 10 jin 1984 nan Nouyok pou komémoré 50 ané lit mouvman kominis ayisyin an

 

minnin, rivé jounin jodi-a.

 

Zanmi, kanmarad, patriyot, nèg sa a ( Mèt Moy)ki poze kessyon sa yo wè lwen e li klè nan sal di.

Mezanmi lè li bon,di li bon.

Nou pataje atik sa ak tout lektris, lektè nou yo.Nou remèsye entènot ki voye l pou nou an.

NPCH (ML)

La philosophie marxiste apprend à comprendre clairement la marche
et les perspectives du développement mondial à décortiquer correctement
les évènements survenant à l'intérieur du pays et à l'étranger,montre
la justesse de la cause révolutionnaire,révolutionnaire, l'inévitabilité
de la victoire du socialisme.
ELLe est une arme contre l'idéologie réactionnaire de l'impérialisme.
Elle aide à dégager et à surmonter les difficultés.  
Elle donne une vision large et juste du monde,nous apprend à entrevoir
de grandes choses dans ce qui, à première vue,est insignifiant.
Elle développe la pensée, la rend plus souple, perspicace,lui confère
l'indispensable sens du nouveau
La connaissance de la philosophie marxiste est indispensable à la jeunesse
progressiste,elle aide à acquérir la maturité politique, la rigueur dans
les principes, la fermeté et le courage dans la lutte contre l'oppression
nationale et sociale qualités sans lesquelles il est impossible d'édifier
la société nouvelle.
La vie montre que le besoin d'une explication philosophique des lois et
des problèmes fondamentaux du développement social et de la connaissance
scientifique s'accroissant de plus en plus.
DISCOURS D’OUVERTURE
par Philippe NOUDJèNOUMè, Premier Secrétaire du PCB
Camarades Délégués des différentes Instances et Organisations du Parti, Camarades Représentants des Partis Frères présents à notre Congrès, Messieurs les Représentants des Partis politiques amis, Chers amis Représentants de toutes les Organisations de masses, syndicales, de Travailleurs, de Jeunes, de Femmes, d’intellectuels traditionnels et Dignitaires,
Le Sixième Congrès du Parti Communiste du Bénin qui se réunit ce jour 23 août 2012 se tient sous le thème : « Le prolétariat, les peuples du Bénin et du monde et la question de la prise de pouvoir aujourd’hui : les enseignements du marxisme-léninisme et l’expérience du Parti Communiste du Bénin ». L’élément central du thème est la question de la prise du pouvoir par le prolétariat et les peuples. Cette question est-elle au centre des problèmes actuels ? Si oui quels sont les enseignements de nos maîtres, les pères fondateurs du marxisme et qu’ont été et sont la position et la pratique de notre parti par rapport à cette question ? Telle est la quintessence du présent discours.