Recherche...

Connexion

marx

engels

lenin

stalin

Mao

 

 

Fil de navigation

Accueil

COMMENT ANALYSER LES CLASSES

Lè yon nèg rantre nan kanpay lan, fok li pa gade bagay yo  sou aparans Gen estrikti sosyal  nan kanpay la tou : Gen gran nèg, gen nèg ki ka degaje l, enpi gen pov. Tèks sa ki soti nan  èv chwazi Mao a, li bay kant menm yon ti limyè sou kals sosyal  nan kanpay bo la kay. Gen klas sosyal  an dèyo tankou la vil la.

Lire la suite : COMMENT ANALYSER LES CLASSES

Tony Blair : "La guerre, c'est pour persuader les peuples"

Les « valeurs » occidentales.
Il a été suggéré par quelques occidentaux hautains et arrogants que la Russie devrait adhérer aux « valeurs occidentales » ou les adopter. Quelles sont exactement les valeurs occidentales ? Jetons un bon coup d'œil. Depuis 1961, plus de huit millions de personnes du tiers monde sont mortes directement aux mains des militaires US ou indirectement par l'intermédiaire des régimes soutenus et financés par les USA.
 

Lire la suite : Tony Blair : "La guerre, c'est pour persuader les peuples"

Aux origines de la question linguistique

Il nous est tombé sous les yeux un article publié dans le journal  Solidaire  du 24 Septembre 2007/35( Bloc-Notes, intitulé : La naissance du mouvement Flamand).
                           Aux origines de la question linguistique
Cet article s’avère lumineux  parce qu’il souligne les traits fondamentaux de la société Belge. ( Flamande et Francophone). Il pointe aussi le doigt sur les différences de langue et de culture, l’Unité Nationale du pays compte tenu de l’identité des intérêts que partagent les deux communautés.

Lire la suite : Aux origines de la question linguistique

Appel de l'ICOR à la journée internationale de lutte pour sauver l'environnement naturel le 6 décembre 2014

 

 

 

Appel de l’ICOR à la journée internationale de lutte pour sauver l’environnement naturel le 6 décembre 2014

675 000 personnes dans 162 pays ont manifesté le 21 septembre pour la protection mondiale du climat. L’inquiétude croissante que les masses éprouvent face à l’avance accélérée du passage à la catastrophe environnementale mondiale est pleinement justifiée, tout comme la critique de la politique intentionnelle et sans scrupules du capital financier international dominant sans partage et des gouvernements impérialistes. Les protestations contre les aliments et semences génétiquement modifiés, contre la fracturation hydraulique, la production massive, surabondante en mauvaise qualité et contre le gaspillage des ressources.

Avec l’émission de 36 milliards de tonnes du gaz à effet de serreprincipal CO2à l’échelle mondiale un nouveau record fut atteint en 2013, 61 % au-dessus du point de départ du protocole de Kyoto de 1990.Actuellement s’aggrave sous forme de guerres ouvertes aussi la lutte des puissances et blocs impérialistes rivaux pour le contrôle du marché mondial, les gisements des matières premières et des positions géographiques d’importance stratégique. Cela entraîne également comme conséquence des destructions graves et en partie irréversibles des bases d’existence naturelles. Le capital financier international met en danger de périr l’humanité avec des technologies de plus en plus hasardeuses comme la fracturation hydraulique pour l’exploitation des gaz de schiste, l’extraction à ciel ouvert, les forages dans les grands fonds marins pour trouver du pétrole et du gaz naturel, la multiplication planifiée de centrales thermiques au charbon et à l’énergie nucléaire ainsi que la production de nouveaux gaz qui nuisent la couche d’ozone. L’accélération de la fonte de la banquille et des glaciers, le réchauffement et l’acidification des océans, la disparition d’espèces, la déforestation en sont la conséquence – tout cela exige que l’on agisse immédiatement. Des tempêtes monstre comme le typhon Haiyan, des incendies gigantesques de forêt, des inondations massives à l’échelles mondiale, en même temps l’extension des déserts et des zones arides manifestent que les catastrophes environnementales régionales sont les signes avant-coureur et les accélérateurs de la catastrophe climatique mondiale. Au niveau international il faut mettre à l’ordre du jour un programme immédiat de la lutte commune du mouvement ouvrier et écologique :pour les énergies renouvelables et des mesures énergiques de protection du climat et de l’environnement, pour des emplois non polluants et sains, pour une alimentation suffisante et saine.

Le fait surgit avec évidence qu’il faut ou bien que le capitalisme meure ou bien l’humanité. Cela manifeste aussi avec de plus en plus d’insistance que la question sociale et la question écologique sont liées le plus étroitement. À l’échelle mondiale les monopoles font pression sur leurs effectifs avec l’alternative criminelle « postes de travail ou protection environnementale », boycottent les technologies d’avenir comme l’industrie de recyclage, les énergies régénératrices et les tractions alternatives. Ils poussent à l’extrême l’exploitation de la force de travail et de la santé, maintiennent pour des raisons de profit une production qui ne peut exister que sous condition d’une croissance incessante absurde et empoisonnent l’homme et la nature. Ce n’est que par la révolution socialiste internationale que pourront être résolues en unité les questions sociales et environnementales. Ce n’est que dans une société socialiste que la destruction intentionnelle des bases d’existence naturelles de l’humanité pratiquée par le capital financier international pourra être stoppée et que l’unité de l’homme et de la nature pourra être consolidée durablement et développée à des niveaux supérieurs.

Toute la série des conférences de l’ONU sur le climat des années passées n’a abouti à rien de concret sauf à des paroles pathétiques et de fausses promesses. À l’occasion de la 20e Conférence mondiale sur le climat à Lima du 1er au 12 décembre doit seulement être préparée la conférence de 2015 à Paris pour laquelle on promet alors vaguement un nouvel accord mondial sur la protection du climat. Simultanément on poursuit le commerce rémunérateur des droits à polluer, on continue à marchander un « fonds vert du climat » où il ne s’agit pas d’empêcher la catastrophe environnementale mais de « l’adaptation au changement du climat » prétendument possible – une illusion mortelle ! Dans cette situation, le prolétariat industriel international a la grande responsabilité de se mettre à la tête des explications et luttes de masse. Sans claire condamnation de l’écologisme impérialiste, de l’écoblanchiment et de l’anticommunisme moderne on ne réussira à construire le front international de lutte pour sauver l’environnement de l’économie de profit.

« Le mouvement ouvrier révolutionnaire doit développer un programme de lutte pour la protection de l'environnement naturel sur le plan national et international. Sans doute, la résistance active peut remédier à nombre de cas concrets de la destruction de l'environnement et entraver la tendance vers la catastrophe écologique. Les masses ne veulent pas périr dans la barbarie et résistent - tous les organisations et partis révolutionnaires et marxistes-léninistes doivent prendre conscience du fait que seulement la victoire du socialisme pourra empêcher la catastrophe écologique capitaliste. Il faut aussi que dans une telle société un changement de paradigmes ait lieu dans le mode de production, de consommation et de vie et que l'unité de l'homme et de la nature devienne la ligne directrice. » (extrait de la Résolution de la 2e Conférence mondiale de l’ICOR au sujet de la question écologique, avril 2014)

L’ICOR appelle à préparer et organiser des manifestations combatives et de larges unités d’action à l’occasion de la journée internationale de lutte pour sauver l’environnement de cette année, le 6 décembre 2014. L’ICOR mobilise à la grande manifestation internationale le 10 décembre à Lima. Il ne faut pas que des mesures globales pour protéger le climat soient encore remises à plus tard :

  1. Expansion immédiate d’énergies écologiques ! Réduction des émissions des gaz à effet de serre de 70 – 90 pour cent jusqu’à 2030. Arrêt radical de la déforestation, en particulier des forêts tropicales humides, et des programmes de reforestation à grande échelle.
  2. Accords internationaux et réalisables immédiatement pour protéger les océans.
  3. Fermeture immédiate des toutes les installations nucléaires aux frais des exploitants – pas d’autres centrales nucléaires, au niveau mondial !
  4. Destruction immédiate et sans condition de toutes les armes nucléaires !
  5. Sauvez l’environnement de l’économie de profit des monopoles !
  6. Pour un front international de résistance active pour protéger l’environnement naturel !
  7. Lutte pour une société de démocratie populaire respectivement socialiste où l’unité de l’homme et de la nature devient la ligne directrice !

Signataires (en date du 25/11/2014, d'autres signatures sont possibles):

  1. ORC   Organisation Révolutionnaire du Congo, République démocratique du Congo
  2. MMLPL   Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  3. CPSA (ML)   Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d'Afrique du Sud (marxistes-léninistes unifiés))
  4. PPSR WATAD   Parti Patriote Socialiste Révolutionnaire WATAD, Tunisie
  5. CPB   Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)
  6. CPI (ML)   Communist Party of India (Marxist-Leninist) (Parti communiste d'Inde (marxiste-léniniste))
  7. PCC CPI (ML)   Provisional Central Committee Communist Party of India (Marxist-Leninist) (Comité central provisoire du Parti communiste d'Inde (marxiste-léniniste))
  8. Ranjbaran   Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l'Iran)
  9. CPN (Unified)   Communist Party of Nepal (Unified) (Parti Communiste du Népal (unifié))
  10. NCP (Mashal)   Nepal Communist Party (Mashal) (Parti communiste du Népal (Mashal))
  11. БКПБългарскаКомунистическаПартия (Parti communiste bulgare)
  12. MLPD  Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d'Allemagne)
  13. KOL   Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation communiste de Luxembourg)
  14. MIKSZ   Magyar Ifjúság Közösségi Szervezete (Organisation de la Communauté de la Jeunesse Hongroise)
  15. RM   Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  16. MLP   Marksistsko-Leninskaja Platforma (Plate-forme marxiste-léniniste), Russie
  17. MLGS   Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  18. SMKC   Svaz Mladych Komunistu Cheskoslovenska (Union des jeunes communistes de Tchécoslovaquie), République tchèque
  19. MLKP   Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kuzey Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan du Nord)
  20. KSRD   Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija; Ukraina (Conseil de coordination du mouvement ouvrier d'Ukraine)
  21. PCC-M   Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie - maoïste)
  22. PC (ML)   Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  23. PC/ML   Partido Comunista (Marxista-Leninista) de Panamá (Parti communiste (marxiste-léniniste) du Panama)
  24. PML del Perú   Partido Marxista Leninista del Perú (Parti marxiste-léniniste du Pérou)
  25. PPP   Partido Proletario del Perú (Parti prolétarien du Pérou)