Recherche...

Connexion

marx

engels

lenin

stalin

Mao

 

 

Fil de navigation

Accueil

Georges Dimitrov

Il ne suffit pas d'avoir un tempérament de révolutionnaire: il faut aussi savoir manier l'arme de la théorie révolutionnaire.

Il ne suffit pas de connaître la théorie: on doit se forger un caractère solide avec une flexibilité de bolchévik.

Il ne suffit pas de savoir ce qu'il faut faire: il faut avoir le courage de l'accomplir

Il faut être toujours prêt à faire, à tout prix, tout ce qui peut vraiment servir la classe ouvrière.

Il faut être capable de subordonner toute sa vie  privée aux intérêts du prolétariat. Georges Dimitrov

DE LA JUSTE SOLUTION DES CONTRADICTIONS AU SEIN

MAO ZEDONG
DE LA JUSTE SOLUTION DES CONTRADICTIONS AU SEIN
DU PEUPLE 27 février 1957

Le thème général de mon intervention est la juste solution des contradictions au sein du peuple. Pour la commodité de l'exposé, je le présenterai en douze points. La question des contradictions entre nous et nos ennemis sera également abordée, mais la discussion portera surtout sur les contradictions au sein du peuple.
I. DEUX TYPES DE CONTRADICTIONS DE
CARACTERE DIFFERENT
Notre pays est aujourd'hui plus uni que jamais. La victoire de la révolution démocratique bourgeoise et celles de la révolution socialiste, ainsi que nos succès dans l'édification socialiste, ont rapidement modifié l'aspect de la vieille Chine. L'avenir s'annonce encore plus radieux pour notre patrie. La division du pays et le chaos, abhorrés par le peuple, appartiennent à un passé définitivement révolu.
Sous la direction de la classe ouvrière et du Parti communiste, nos 600 millions d'hommes, étroitement unis, se consacrent à l'œuvre grandiose de l'édification socialiste.
L'unification de notre pays, l'unité de notre peuple et l'union de toutes nos nationalités, telles sont les garanties fondamentales de la victoire certaine de notre cause. Mais cela ne signifie nullement qu'il n'existe plus aucune contradiction dans notre société.
Il serait naïf de le croire; ce serait se détourner de la réalité objective. Nous sommes en présence de deux types de contradictions sociales: les contradictions entre nous et nos ennemis et les contradictions au sein du peuple. Ils sont de caractère tout à fait différents.
Pour avoir une connaissance juste de ces deux types de contradictions, il est tout d'abord nécessaire de préciser ce qu'il faut entend par "peuple" et par "ennemis". La notion de "peuple" prend sens différent selon les pays et selon les périodes de leur histoire.


Lire la suite : DE LA JUSTE SOLUTION DES CONTRADICTIONS AU SEIN

De la pratique

 Si yon moun pa etidye, si li pa li, si li pa mete men li nan dlo,
1)      gen anpil bagay ke li kwè ke li konprann, alò, li pa konprann anyen
2)       lap pale de sa li pa konnen menm, men pliske li  te lekòl, pliske li konn li, li kwè ke li konprann tout bagay. E poutan, kaka chat dèyè bwèt…
Si yon moun konpran yon bagay byen, fèl eksplike w li an kreyòl. Si li rive fè li, lè w al mete sal di w la an pratik, sa vle di, lè wal mete sa l di w la nan pye verite  la vi ke wap viv la,  e pi wou wè ke sal te di w la se vre, bat bravo pou li.
Moun sa, vle byen w tout bon vre. Kidonk, kote moun sa aprann bagay sa, kote moun sa al aprann sagès pou pataje konesans ak wou a,   wout sa li pase pou rive la, chache li tou, mande li konsey, pale ak li.

Nou menm nan NPCH, nap fè tout sa nou kapab pou mete bonjan materyo a la dispozisyon de tout moun ki vle vrèman yon chanjman nan tèt yo anvan yo pale yon chanjman pou peyi a.

Direksyon NPCH

Lire la suite : De la pratique

SUR L’ÉTAT DÉMOCRATIQUE POPULAIRE

{mosimage}Nou mande pou tout militan, tout senpatizan, tout pwogrsis li tèks sa. Poukisa ? Se pou nou konnen kibò nou prale. Biwo politik NPCH.
Le camarade Georges DIMITROV a prononce, au Vè Congrès du Parti Ouvrier (Communiste) Bulgare, en décembre 1948, un rapport qui doit retenir l’attention de tous les mili­tants communistes. Nous en publions la partie théorique la plus remarquable concernant le caractère de l’Etat démocratique - populaire en fonction du problème général de la dictature du prolétariat dans la période de transition du capitalisme au socialisme. Le nom de ­Georges DIMITROV, ­ancien secrétaire général de l’Internationale Communiste ­(1934-1943), ­a été,en 1933, le symbole du rassemblement de toutes les forces antifascistes dans le monde, lorsque, face au tri­­bunal nazi, il démonta, au procès de Leipzig, la provo­cation hitlérienne de l’incendie du Reichstag, dont l’auteur était Goering.

Lire la suite : SUR L’ÉTAT DÉMOCRATIQUE POPULAIRE