Fil de navigation

La mobilisation populaire et citoyenne du 17 octobre 2018 exige que les 3.8 milliards de dollars des fonds PétroCaribe, d’aide Vénézuélienne à Haiti, soient restitués au peuple et utilisés au développement du pays. Ce qui saute aux yeux dans ce scandale, c’est l’existence de rapports étroits, de type mafieux, entre le secteur privé des affaires, ainsi nommé par les médias et qui en fait n’est pas autre chose que la classe des capitalistes, et les tenants de l’appareil d’État. Les différents gouvernements de 2006 à 2018 ont encouragé, ont participé aux pillages de ces fonds, tout en offrant des opportunités d’enrichissement illégal à l’oligarchie. Le pouvoir politique a effectué des pratiques frauduleuses et s’est impliqué dans la criminalité financière pour servir les intérêts de la classe du pouvoir d’État et de l’oligarchie.