Fil de navigation

Depuis la tombée des Duvalier à nos jours, le bilan des partis politiques est maigre. 

La ligne parlementaire dictée par l'occident est un fisco.

Les élections de 1990 ont été le succès d'un homme Jean Bertrand Aristide. Son programme défendre le peuple, sortir du FMI, combattre le capitalisme, rayer l'analphabétisme. Les mouvements populaires ont eu le vent dans les voiles. Nous parlions de la Révolutions démocratique bourgeoise.

Gérar Pierre Charles ( ancien membre du PEP) créa son parti OPL....Aristide le Parti Lavalas. Deux partis qui vont se déchirer au parlement.  

René Préval a créé son "parti" en 3 mois. Comment ce "parti "que certains prétendent être de gauche peut former des cadres, des militants pour faire un bon travail politique dans une masse avide d'apprendre....une masse réveillée.

Pour arriver au bout de cette crise il faut un Parti révolutionnaire. Un Parti qui est pour la suppression du capitalisme.pour l'abolition de l'exploitation de l'homme par l'homme. Un Parti révolutionnaire qui veut réaliser le Socialisme en Haïti. Un Parti qui veut créer une société où les travailleurs détiennent le pouvoir, exproprient le grand capital et organisent la production dans l'intérêt du peuple.  

Pour pouvoir, réaliser ce but, les travailleurs ont besoin d'un Parti qui répond à 3 conditions

Ce Parti doit avoir une ligne révolutionnaire, il doit pour cela assimiler toutes les leçons d'histoire du mouvement ouvrier...la théorie marxiste léniniste

Ce Parti doit avoir des liens profonds, permanents avec la classe ouvrière et les autres couches opprimées du peuple.

Ce Parti doit disposer d'une organisation forte, solide, capable de résister aux épreuves nationales. 

Le NPCH a pour but de former des cadres, lutter contre la vague de l'anticommuniste, renforcer le caractère prolétarien du Parti, armer ses membres, militants, idéologiquement et politiquement pour prendre le pouvoir.

Antwann Nangonmye et Elyaniz Louis