Fil de navigation

Depuis notre naissance, les camarades responsables du NPCH ( ML) dans leur travail pour que le Parti devienne un Parti de masse, avaient toujours demandé aux camarades des cellules, d'être en symbiose avec la population.

Face à la contagion, diverses mesures sont prises par le Parti. 

Lutter contre l'épidémie grâce à un changement des comportements est l'une des premières clés pour affronter cette crise sanitaire. Lors de notre implantation dans certaines régions, nous avions travaillé sur non seulement le changement de comportement, mais surtout changer de mentalité. C'est un travail idéologique quotidien. En second lieu, il s'agit du civisme. En travaillant dans et avec la population, nous avons pour devoir de transformer leur façon de penser et d'agir.

Exemple , se laver les mains, comme on le faisait pour le choléra et tousser autrement. Ne pas cracher parterre. Dans notre travail quotidien, nous apprenons aux paysans, aux citadins qui viennent durant les weekends à la campagne, de ne pas cracher dans les rivières ou sources d'eau. C'est le civisme

En cas de doute de contagion, nous devons prendre des précautions en expliquant aux gens le pourquoi et le comment des choses.

Le gouvernement n'a aucun contact avec la population et lance des phrases en l'air, afin de plaire à ses amis de l'International.

Nous, militants du NPCH ( ML), mettons en ordre les décisions du Parti , éduquer la population pour changer radicalement  le système et  affronter l'épidémie. Dans cette campagne, nous n'excluons pas de parler de l'argent de Petro Caribe

Nous communiquons avec la population d'une manière générale et nous mobilisons une bonne partie de nos militants à travailler aussi de manière ciblée. (personnes âgées et jeunes).

Nous comptons beaucoup et sommes confiants en tablant sur le civisme et la solidarité de chacun. Voici le résultat du travail d'élever le niveau de conscience de la classe prolétarienne. Nous sommes dans le peuple comme un poisson dans l'eau.

 

IMPORTANT

Puisque nous vivons avec les gens, nous les connaissons, nous savons ce dont ils besoin.

Nous leur disons:

1) Se laver régulièrement avec du savon.

2) ne pas se donner les mains

3) éviter les contacts rapprochés

4) se moucher dans les mouchoirs

5) reter à la maison si on est malade

Nous distinguons conseils en ville ( citadins ) et conseils à la campagne. 

camarade   Ernst  Jacques responsable de AGI/PROP