Fil de navigation

Les 3, 4 et 5 juin, les habitants du quartier populaire du Bélair, dans la capitale, ont été soumis à une sanglante opération conjointe de la Police nationale (PNH) et des Casques bleus chinois de la Minustah. Plus de vingt-cinq personnes ont été ainsi assassinées et plus d’une douzaine de maisons incendiées. Il s’est agi d’un véritable carnage, et le nombre de victimes a été confirmé par des sources tant nationales qu’internationales, de même que par les employés de la morgue de l’Université d’État qui ont indiqué avoir reçu au moins une vingtaine de cadavres pour vendredi et samedi. De même qu’un journaliste de l’agence Reuters, etc.