Fil de navigation

En guise d’Avant-Propos
Pour nous mettre de plein pied dans notre sujet sans que nous ayons à remonter aux origines, depuis le début de la traite des noirs jusqu’à la proclamation de l’indépendance d’Haïti en 1804, contentons-nous de dire ici que les incidences ethniques de la lutte des classes en Haïti ont apparu au cours de l’époque coloniale. Le brassage des races noire et blanche avait donné lieu à toute une gamme de nuances bien classifiées s’imbriquant dans des endroits plus ou moins déterminés de la mosaïque ethnico-sociale.  On doit immédiatement ajouter cependant qu’à aucun moment de notre histoire, cette véritable toxonomie particulière n’a correspondu d’une façon rigide à la hiérarchie des classes sociales. Mais, le fait même qu’on ait songé à établir cette classification ethnique, encore valable aujourd’hui, démontre l’importance que revêt cette question dans la lutte des classes en Haïti. Pour l’édification et un peu pour l’amusement du lecteur, reproduisons le tableau dressé par Moreau de Saint-Méry, historiographe de la période coloniale, des résultats auxquels aboutissent les différentes combinaisons de sang blanc et noir :